Prolongée jusqu’à Orly et Saint-Denis Pleyel, la ligne 14 existait déjà en 1937 !

Le saviez-vous ?
Mise à jour le 24/06/2024
Prolongement de la ligne 14, ici la station Thiais-Orly
À partir du lundi 24 juin, la ligne 14 se prolonge au nord comme au sud avec 8 nouvelles stations. Mais saviez-vous qu'une ligne 14 existait déjà il y a plus de 80 ans ? On vous explique tout ce qu'il faut savoir sur la ligne de métro la plus rapide de la capitale !
Elle a 25 ans, mais n'en finit pas de grandir. La première ligne automatisée de la capitale, inaugurée en octobre 1998, connaît son quatrième prolongement (après 2003, 2007 et 2020) pour relier Saint-Denis Pleyel à l'aéroport d'Orly. Les 8 nouvelles stations permettront à la ligne 14 de transporter 40 000 voyageurs par heure ! Pas mal, pour une ligne qui a déjà transporté plus d'un milliard de voyageurs en un quart de siècle, selon la Ratp. Et c'est sans compter les habitants et touristes acheminés par la précédente ligne 14, bien différente de la nôtre…

Du village des athlètes à l'aéroport d'Orly en 40 minutes

Pour les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, les athlètes du monde entier qui débarqueront à l’aéroport d’Orly pourront se rendre au village des athlètes (situé à Saint-Denis Pleyel) en 40 minutes grâce à l’extension (contre 1h30 aujourd'hui). Dès 2025, ce village deviendra un quartier qui accueillera 6000 habitants et 6000 salariés. D’ici 2030, Saint-Denis Pleyel deviendra le véritable carrefour du Grand Paris puisqu'elle accueillera des correspondances avec les lignes 15, 16 et 17 du futur supermétro.

Il existait déjà une ligne 14 en 1937 !

Le parcours de celle-ci n'avait rien à voir avec l'actuel tracé de la ligne 14. En 1937, elle reliait porte de Vanves à Invalides avec des arrêts à Plaisance, Pernety, Gaité, Montparnasse-Bienvenüe, Duroc, Saint-François-Xavier et Varennes. Ce trajet vous dit quelque chose ? C’est normal ! C'est une partie de l'actuelle ligne 13, avec laquelle cette ligne 14 a fusionné en 1976, lors de la construction d’un tronçon entre Invalides et Saint-Lazare. Ce tronçon a permis aux deux lignes de se rejoindre puisque la précédente ligne 13 reliait Saint-Lazare à Carrefour Pleyel. Et la ligne 14 a cessé d'exister jusqu'en 1998.
La ligne 14 en chiffres
21 stations
30 kilomètres
10 villes desservies
1 million de voyages par jour d'ici 2025
De Châtelet-les Halles à l'aéroport d'Orly en 25 minutes

Météor, le premier nom du projet

Derrière cet acronyme imaginé en 1987 se cachent les termes de METro Est-Ouest Rapide. Et pour cause : la ligne 14 moderne devait initialement relier la porte Maillot (16e, 17e) à Maison Blanche (13e). Le projet Météor fut pour le moins modifié puisqu'à son inauguration, le 15 octobre 1998, la ligne de métro 14 relie les stations Madeleine à Bibliothèque François-Mitterrand avant d’être prolongée… au nord, puis au sud. Elle est la première ligne entièrement automatisée du métro parisien.

Une poule géante à la station Madeleine

Dans la station Madeleine côté ligne 14 se trouve un vitrail nommé… Ryaba la poule ! Installée en 2009, elle est l'œuvre de l'artiste russe Ivan Loubennikov et s'inspire d'une comptine pour enfants apprise par de très nombreux enfants en Russie. Composé de 20 panneaux en métal incrusté d'éléments en verre, ce grand « patchwork » de couleurs se déploie sur 40 m2.
Une poule géante à la station La Madeleine sur la ligne 14.

La plus longue ligne de métro du réseau… pour l'instant

Avec ses 8 nouvelles stations et 14 kilomètres de prolongement, la ligne 14 atteint désormais environ 30 kilomètres, ce qui fait d'elle la plus longue du réseau existant. Elle devrait être rapidement détrônée par la future ligne 15 sud, longue de 33 kilomètres, qui sera inaugurée en 2025.

Des pointes à 80 km/h

Grâce à son tracé en ligne droite, la ligne 14 est la plus rapide du métro parisien avec une vitesse moyenne de 40 km/h et des pointes allant jusqu’à 80km/h ! C’est bien plus rapide que la plupart des métros parisiens, dont la vitesse moyenne tourne plutôt autour de 25 km/h.

Un tunnelier appelé… Valérie

Au nord de la ligne, le tunnelier (l’immense machine qui permet de creuser le tunnel) en direction de la gare Saint-Denis Pleyel s’appelait… Valérie ! Selon la tradition de la Sainte-Barbe, protectrice des mineurs et des ouvriers, le tunnelier porte toujours un nom féminin. Celui de Valérie a été choisi par les enfants du centre de loisirs La Lison de Saint-Denis en l’honneur de Valérie Fratellini, directrice pédagogique de l’Académie Fratellini de Saint-Denis. Ce centre d’arts du cirque forme de grands noms ainsi que des amateurs aux différentes disciplines (trapèze, acrobatie, jonglerie, art clownesque…).