Météo de la Seine : quelle est la qualité de l’eau du fleuve ?

Focus
Mise à jour le 12/07/2024
Test Event Triathlon Femmes pour les JO 2024
Des prélèvements pour mesurer la qualité de l’eau sont réalisés quotidiennement par Eau de Paris, puis analysés en laboratoire selon une méthode normée de 24 heures. Tous les résultats sont publiés ici.

Conditions météorologiques  (températures maximales en °C)

20
21,7

Précipitation  (en mm)

0
2,8

Débit de la Seine  (en m3 / s)

  484
  508
 
 
 
 
 


Malgré un débit qui reste plus de trois fois supérieur au débit habituel en été, la qualité de l’eau de la Seine est relativement bonne sur la période observée, avec plus de 80% des analyses conformes aux seuils de la directive européenne, et 6 jours sur 7 conformes sur le site qui accueillera les épreuves olympiques et paralympiques.
La qualité de l’eau se dégrade ponctuellement sur certains points, conséquence des pluies du mardi 2 juillet sur le bassin versant francilien, et des épisodes pluvieux des 6 et 9 juillet.

Dans le détail :

  • Le débit de la Seine est resté élevé et substantiellement supérieur à celui observé habituellement en saison estivale.
  • La dégradation observée le 4 juillet au niveau du site de Bercy est liée à l’impact des précipitations des 2 et 3 juillet en amont. Cette dégradation ne s’est pas répercutée sur les trois autres points, qui sont restés sous les seuils de la Directive baignade. La pollution étant venue de l’amont, elle a un impact plus marqué en entrée de Paris. L’absence de rejet dans Paris ce jour-là, et la météo clémente, ont permis une décroissance des bactéries entre l’entrée et le cœur de Paris.
  • La dégradation observée le 5 juillet au niveau du site de Grenelle est vraisemblablement liée à une pollution ponctuelle locale qui ne s’observe pas sur les trois autres points de suivi en amont et qui n’est plus visible dès le 8 juillet.

Carte des lieux de prélèvements

Bras de GrenelleBercyBras MarieSite olympique (Alexandre III)

Les bulletins de la qualité de l’eau de la Seine sont portés par la Ville de Paris et la Préfecture de la région d’Île-de-France

Que mesurent ces analyses ?

Les quatre points suivis quotidiennement et présentés dans ce bulletin de la qualité de l’eau de la Seine permettent de donner une indication précise de la qualité microbiologique de l’eau sur l’ensemble du linéaire du fleuve à Paris. Ils sont situés sur les sites suivants :
  • Bercy (rive droite) ;
  • Bras Marie ;
  • Pont Alexandre-III – site olympique ;
  • Bras de Grenelle ;
Pour chacun de ces points, des prélèvements quotidiens sont réalisés depuis début juin, puis analysés par le laboratoire d’Eau de Paris. Deux bactéries (Escherichia coli et entérocoques intestinaux) sont recherchées.
La qualité de l’eau est réglementée par une directive européenne de 2006 établissant ces deux bactéries dont les seuils doivent être contrôlés. Ces bactéries proviennent de rejets d’eaux usées dans le fleuve qui peuvent être déversées dans la Seine en cas de fortes pluies, afin de ne pas saturer le réseau d’assainissement parisien.
C’est pourquoi le plan baignade, piloté par la maire de Paris et le préfet de Région Île-de-France, a prévu la mise en œuvre d’ouvrages d’assainissement pour renforcer les capacités de stockage du réseau, comme celui d’Austerlitz avec sa capacité de 50 000 mètres cubes. Leur mission : stocker les surplus d’eaux usées, les réinjecter dans le réseau puis les traiter en station d’épuration avant de les renvoyer en milieu naturel.

Les facteurs qui influent sur la qualité de l’eau

Le soleil

La dégradation des bactéries dans l’eau se fait en partie grâce aux UV du soleil. C’est donc beaucoup moins le cas entre octobre et avril !
En période estivale, les journées plus longues favorisent la réduction des pollutions bactériennes. Dans la même idée, les journées ensoleillées seront plus bénéfiques pour la qualité de l’eau que les journées nuageuses.

La température de l’eau

La température de l’eau a également un impact positif sur la qualité de l’eau : elle favorise la mort naturelle des bactéries, mais aussi leur prédation par différents organismes aquatiques microscopiques.

La pluie

En cas de pluie importante, des eaux non traitées peuvent se déverser dans la Seine, et des ruissellements peuvent drainer les bactéries présentes sur le sol vers le fleuve. Les ouvrages d’assainissement du plan baignade permettront de limiter cette pollution, mais pas de l’éliminer complètement en cas d’orage intense. On estime qu’il faut entre 48 et 72 heures pour retrouver une qualité de l’eau baignable suite à des déversements après un épisode de pluie de retour six mois. [1]

Le débit

Ce facteur joue particulièrement lorsque les débits de rivière sont faibles : dans cette situation, les pollutions bactériennes se déplacent plus lentement et disparaissent avant d’avoir eu le temps de se diffuser entre leur point de rejet et le site de baignade. En été, les débits dans Paris sont habituellement compris entre 50 et 150m3/s, contre 400 à 600m3/s maximum hors période estivale.
En hiver, c’est non !
Pendant la période hivernale, les précipitations sont plus nombreuses et le débit du fleuve par conséquent plus fort. La baignade y est donc de fait impossible, même pour les plus intrépides qui ne craignent pas le froid.
[1] Formulation communément employée pour estimer la fréquence à laquelle s’abat ce type de pluie.

Plusieurs séries de prélèvements analysés en laboratoire

Des prélèvements réalisés sur seize sites sont envoyés dans des laboratoires. Dès le 1er juillet, des analyses en amont du site olympique sont effectuées quotidiennement sur 39 sites. Ces mesures sont normées et les résultats sont obtenus vingt-quatre heures plus tard.
Cette méthode, très fiable mais lente, ne permet pas de connaître la qualité de l’eau en temps réel. Elle est donc complétée par une analyse en amont des sites de baignade effectuée avec un appareil qui prélève et analyse l’eau automatiquement plusieurs fois par jour. Cet outil est surtout utilisé comme un indicateur de pollution.

Pourra-t-on se baigner dans la Seine après les Jeux ? La réponse dans le podcast « Enjeux »

Grâce aux Jeux, en 7 ans, on a réussi à avoir une qualité suffisante pour se baigner dans la Seine !

Paul Kennouche
RESPONSABLE DU CYCLE ET DE LA QUALITÉ DE L'EAU À LA VILLE DE PARIS

Ce contenu est hébergé par player.ausha.co
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Ce contenu est hébergé par player.ausha.co
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.